Le micro-radar TrueView R20 peut être ajouté à un c-drone de patrouille ou une station fixe au sol. Image : Fortem Technologies

HorizonX de Boeing investit dans la start-up de micro-radar Fortem Technologies

Matériels & systèmes Sécurité • autorités • contre-mesures

La filiale HorizonX de Boeing, créée il y a un an, s’est associée à d’autres investisseurs dirigés par DCVC (Data Collective) dans le cadre d’un tour de table de 15 millions de dollars série A à Fortem Technologies, une société fondée en mai 2016 dans l’Utah, qui produit des unités de radar légers portés par des drones.

Les systèmes radar TrueView compacts de Fortem, adaptés d’une version militaire, sont conçus pour être ajoutés à un drone dans un rôle de contre-mesures, à un hélicoptère ou à une station terrestre fixe ou mobile. L’unité est accompagnée d’une interface logicielle censée signaler rapidement un trafic aérien intrusif ou « non coopératif ». L’unité TrueView R20 pour c-drones ou utilisation air-sol pèse 681g (1,5 lb), consomme 36 watts et possède une sortie Ethernet Gigaport des données au format JSON pour la diffusion en continu de données de détection et de suivi vers d’autres systèmes. La variante DAN-C (Detect Assistance Non-Cooperative) est conçue pour les avions légers pilotés, à intégrer à l’avionique ADS-B et à permettre aux pilotes d’éviter une collision. Fortem affirme qu’un grand nombre de stations au sol fixes et mobiles peuvent être intégrées ensemble dans un réseau radar distribué.

La FAA a stipulé que le survol de personnes par un c-drone, la nuit et au-delà de la ligne de visée (BVLOS) nécessiterait des capacités améliorées de « détecter et éviter » (DAA). Fortem affirme que sa solution de micro-radar est supérieure au balayage de fréquences radio (RF) et aux méthodes optiques pour la connaissance de l’espace aérien.

La société a fait la démonstration d’un c-drone baptisé DroneHunter, qui aurait été adapté d’une version militaire américaine et équipé d’un micro-radar R20 et d’un canon à filet pour encrasser les rotors d’un drone non autorisé. Chaque station de contrôle terrestre de Fortem peut gérer plusieurs drones de ce type pour protéger une « zone d’exclusion aérienne ». Cependant, les réglementations actuelles de la Federal Aviation Administration (FAA) américaine interdisent aux entités non gouvernementales de descendre un drone.

Parmi les autres investisseurs en capital de risque à Fortem figurent Signia Venture Partners, Manifest Growth, Mubadala Investment Company et New Ground Ventures. En octobre dernier, HorizonX a investi dans Near Earth Autonomy, une spin-off basée à l’Institut de Robotique de l’Université Carnegie Mellon, basée à Pittsburgh dans l’état de Pennsylvanie, avec une expertise reconnue dans le domaine du vol autonome.