Données DGAC de restriction d'espace aérien pour les drones pour l'ouest de la France. Image : Géoportail/IGN

IGN met à jour la carte de l’espace aérien du drone Géoportai

Politique • règlements • espace aérien

L’Institut national d’information géographique et forestière (IGN) a mis à jour la carte en ligne Géoportail en mars avec de nouvelles données de restriction d’espace aérien pour les drones de loisir. Cependant, une version professionnelle pour des c-drones n’est pas encore disponible.

Géoportail, lancé en 2006, est la source officielle en ligne de cartes françaises pour le grand public. Diverses données cartographiques et photographiques du pays peuvent être superposées et agrandies et la carte est consultable par adresse postale. Bien que des applications pour smartphones Android et iOS soient disponibles, la carte de l’espace aérien des drones est absente des applis Géoportail.

La carte des restrictions de l’espace aérien des drones amateurs a été ajoutée pour la première fois à Géoportail en avril 2017, après une version hors ligne de 2016, avec les données source fournies par la Direction générale de l’aviation civile (DGAC). La DGAC publie régulièrement une documentation simplifiée pour les pilotes de drones amateurs, y compris par exemple une vidéo YouTube.

La carte interactive présente cinq restrictions d’altitude codées par couleur, du rouge au jaune : interdiction de vol, altitude maximale de 30m (100 ft), 50m (164 ft), 60m (196 ft) et 100m (328 ft). Les zones non colorisées correspondent au plafond par défaut pour les c-drones de 150m (492 ft), comme spécifié dans le décret du 17 décembre 2015 modifié le 30 mars 2017 et le décret du 27 octobre 2017. La carte interactive montre l’altitude maximale autorisée pour n’importe quel point en un clic.

Le gouvernement recommande aux pilotes de drones de contacter la préfecture de la région pour connaître les restrictions concernant les limitations connues des données cartographiques :

  • Les limites de la ville sont approximatives ; conformément à la réglementation, les vols à l’intérieur des limites de la ville (y compris les parcs et les voies navigables) sont interdits, à quelques exceptions près
  • Les héliports privés, où les vols de drones sont restreints, ne sont pas indiqués
  • Les refuges d’oiseaux sont restreints pendant la saison de nidification
  • Les hameaux sont indiqués par des hexagones ; le survol n’est pas autorisé, mais les emplacements précis de nombreux petits villages ne sont pas enregistrés
  • Les zones réglementées temporaires ne sont pas incluses. Les pilotes de drones doivent toujours consulter ces restrictions sur le site Web du Service de l’Information Aéronautique (SIA) de la DGAC.

L’IGN indique qu’une version pour les c-drones professionnels est à l’étude.