Le robuste Video Command Center d'Alaris comprend un écran de 56cm/22 pouces, permettant à plusieurs personnes de regarder le flux vidéo d'un drone sur le terrain. Image: Alaris

Alaris commercialise un centre de commande portable et robuste pour flux vidéo des drones

Matériels & systèmes Sécurité • autorités • contre-mesures Services d'urgence

Alaris Unmanned Systems, une start-up de l’état de Maryland (US) fondée en 2014 et composée de professionnels de l’application de la loi et de l’aviation, lance une solution de flux vidéo en provenance des drones et de streaming portable robuste pour les centres de commande mobiles. Surnommée VCC pour Video Command Center, cette unité de la taille d’une valise de qualité aéronautique peut reproduire deux sources (l’une Wi-Fi, l’autre HDMI) provenant de contrôleurs de c-drones externes (ou d’un contrôleur via Wi-Fi, et une autre source vidéo via HDMI) sur son écran de 56cm (22 pouces), et transmettre les flux à des appareils iOS ou Android si un point d’accès Wi-Fi est disponible, typiquement un véhicule de commandement mobile ou un centre d’opérations d’urgence. L’unité dispose également d’un port de sortie HDMI pour un deuxième moniteur externe ou pour alimenter un centre de commande.

La société affirme que le VCC a été conçu pour répondre à un problème courant dans le monde de la sécurité publique : souvent, l’emplacement optimal pour une zone de décollage/atterrissage d’un drone n’est pas à proximité d’un véhicule de commandement. Le VCC comble cet écart en permettant aux pilotes de se concentrer sur le vol sans que leurs supérieurs ne bousculent l’écran du contrôleur pour voir ce qui se passe. Et en fournissant de la vidéo en streaming via un centre de commande, les fonctionnaires non présents sur les lieux peuvent visionner le flux vidéo en direct du drone, sous réserve bien sûr de la bande passante du centre de commande.

Le VCC est alimenté de manière externe (CC ou CA), dispose d’un puissant ventilateur pour éviter toute surchauffe et comprend un clavier sans fil avec pavé tactile, un logement pour carte SD et deux ports de chargement USB. L’unité contient un ordinateur Windows capable d’enregistrer l’entrée vidéo HDMI dans la mémoire de stockage du système. L’enregistrement de la vidéo du drone par Wi-Fi n’est pas disponible sur le VCC, bien que cela puisse éventuellement être organisé avec un logiciel de capture d’écran tel que X-Mirage, que la société ne recommande pas. La plupart des c-drones sont équipés de cartes SD ou micro SD pouvant être configurées pour un enregistrement vidéo de meilleure qualité. Même des options haut de gamme telles que le MINI-MAG de RED ou le CINESSD de DJI peuvent être placées sur des drones plus grands. Et, bien sûr, un centre de commande mobile relayant la vidéo de la VCC pourrait enregistrer le flux si nécessaire.

Le prix de détail suggéré par le fabricant est de 8.000 USD, sans frais récurrents, et propose des options telles qu’un ordinateur plus puissant, un logo de boîtier et un kit d’accessoires UAS avec un ensemble de longs câbles vidéo et d’alimentation. La distribution est directe et uniquement aux États-Unis à l’heure actuelle, bien que la société affirme rechercher des possibilités de distribution en dehors des États-Unis. Les versions de précommercialisation du VCC ont été utilisées sur le terrain dans de nombreux scénarios : opérations de recherche et de sauvetage, situations de barricades, planification avant une catastrophe, opérations de surveillance secrètes et surveillance de grands événements/de foules.

Alaris commercialise également une solution SaaS (logiciel en tant que service) de gestion de flotte de drones, appelée AlarisPro, utilisée par la police et les services d’incendie de plusieurs villes américaines, et qui propose le suivi des drones au niveau des composants, style maintenance prédictive inspiré de l’aviation, avec retours de l’information aux constructeurs participants.