La chorégraphie de spectacle de drones UVify IFO est préprogrammée dans Blender ; chaque drone connaît sa danse et ses changements de couleur. Image : UVify

UVify va lancer un service de spectacle de lumière par essaim de drones au CES

Événements Matériels & systèmes

UVify, un fabricant de c-drones fondé en 2015 et basé à San Francisco avec des bureaux au Canada, en Chine et en Corée du Sud, lance un service de spectacle de lumière par drones en essaim sur abonnement destiné aux organisateurs d’événements au Consumer Electronics Show (CES) qui débute dans Las Vegas ce mardi (le 8 janvier).

La société a mis au point son nouveau drone quadricoptère IFO (« Objet volant identifiable ») optimisé pour les spectacles de lumière, revendiquant un temps de vol de 25 minutes, plus long que les autres drones utilisés dans les spectacles de lumière. Les unités sont empilables pour un transport efficace et utilisent un système de mesure inertiel exclusif pour le positionnement, sans GNSS (système mondial de navigation par satellite) externe, ce qui signifie qu’elles sont à l’abri du brouillage qui a perturbé un spectacle de drones à Hong Kong l’an dernier et convient donc pour une utilisation en intérieur (des protecteurs de rotor sont disponibles en option). Une série de LEDs (diodes électroluminescentes) fournit des changements de couleur programmables à partir d’une palette RVB (rouge/vert/bleu) de plus de 16 millions de couleurs. La société affirme que le drone résiste au vent jusqu’à 29 km/h (18 mph) avec des rafales à 38 km/h (24 mph). UVify fournit un logiciel qui extrait la trajectoire de vol de chaque drone IFO des sommets d’animation conçus dans Blender, un logiciel libre de création 3D populaire. La liaison de communication entre l’ordinateur de contrôle et les drones pour le téléchargement, le lancement et l’intervention d’urgence le cas échéant de la trajectoire est par Wi-Fi, avec une liaison radio de secours en fonction de la région.

Le service d’abonnement d’UVify, baptisé « Drone as a Service » (DaaS), est destiné à simplifier la maintenance tout en réduisant les coûts et pourra ouvrir un nouveau segment de marché aux plus petits opérateurs tels que les organisateurs de mariage ou les services de DJ sons et lumières, ou bien les pilotes de drones indépendants qui souhaitent offrir des services aux organisateurs d’événements. L’offre peut également intéresser les discothèques ou les casinos qui souhaitent programmer des spectacles en salle réguliers. Le coût de base est de $99 (€87) par mois et par drone IFO, avec une flotte de 20 drones minimum. Des plus gros essaims peuvent être assemblés par flottes de 20 IFO chacune. La formation, le support technique et la maintenance sont fournis par UVify et tout drone problématique sera remplacé rapidement, selon la société qui affirme que le logiciel et le matériel peuvent être déployés à plus grande échelle. Il est donc possible que de très grands spectacles de lumière par essaim de drones rivalisant avec les méga-spectacles de Intel Corp. et EHang Inc. pourrait être conçus et réalisés.

Les spectacles de lumière par essaim de drones sont un phénomène relativement nouveau ces quatre dernières années. Elles se déroulent généralement à l’extérieur la nuit, par vent faible ou nul, avec une nuée de drones s’envolant ensemble depuis une aménagement en matrice, ornés de globes contenant des diodes électroluminescentes et formant des figures colorées, organiques et géométriques, ressemblant beaucoup à la murmuration les étourneaux. De tels spectacles sont souvent suggérés comme une alternative technologique aux feux d’artifice traditionnels, qui sont bruyants, enfumés et dérangent les animaux ; les spectacles de drones sont généralement plus calmes, souvent accompagnés de musique pour masquer le bourdonnement des centaines, voire des milliers, de rotors. Certains spectacles sont maintenant produits à l’intérieur. Les organisateurs d’événements doivent généralement obtenir un permis à l’avance pour les spectacles en plein air.

Le défi clé avec ces « lightshows » est le logiciel qui indique à chaque drone où et quand voler, et quelles couleurs (ou aucune) afficher pendant le spectacle. Intel Corp. et EHang Egret, qui fait partie de la société chinoise EHang Inc., ont développé des logiciels de chorégraphie en interne. Une start-up lettone fondée en 2013, SPH Engineering, vend un logiciel appelé Drone Dance Controller (DDC), qui peut associer un fichier de trajectoire de vol « waypoint » (points de cheminement) — comparable à un fichier EDL (Edit Decision List) utilisé dans la production audiovisuelle — à chaque drone individuel équipé de Pixhawk. Les fichiers de points de cheminement sont générés à partir d’une animation 3D créée par un artiste numérique dans Blender ou un autre logiciel.

Intel possède un département de jeux de lumières de drones et fabrique plusieurs versions de son propre drone, appelé « Shooting Star », non accessible au grand public ; le premier spectacle public de la société a eu lieu à Disney World (Floride) en 2016. EHang Egret a piloté 1.374 « Ghostdrones » lors d’un spectacle organisé au mur de la ville de Xi’an en avril dernier, établissant un nouveau record du monde battu trois mois plus tard par Intel qui a piloté 2.018 drones au-dessus de son site de Folsom, en Californie. Aussi en 2018, les Jeux olympiques d’hiver ont été ouvert par à une performance de drones Intel pré-enregistrée, le magazine Time a utilisé des drones Intel pour la couverture d’un rapport spécial, un drone Intel est tombé sur la tête d’un journaliste lors d’une lightshow pour Audi, et l’Office du Tourisme de Hong Kong a dû annuler des spectacles après que près de la moitié d’une flotte de 100 drones du SkyMagic de Singapour est tombée dans le port de Victoria juste après leur décollage en raison d’un brouillage délibéré du signal GPS. Les spectacles de lumière par essaim de drones gagnent en popularité ; parmi les autres start-ups spécialisées dans le secteur, on compte Firefly Drone Shows, Arrowonics, Drone Light Show Co., les chinois High Great, les français Dronisos, les suisses Verity et RotorScape.