L'oiseau GSM-90AVU(B) mesure 1,5 m (5 pieds) de long et peut être remorqué par n'importe quel c-drone VTOL (décollage et atterrissage verticaux) pouvant soulever jusqu'à 6 kg (13lb). Image : GEM Systems

Canada : GEM Systems Inc. lance un oiseau remorqué VLF pour la cartographie géophysique à basse altitude par c-drone

Agriculture • mines • environnement Matériels & systèmes

GEM Systems Inc., un fabricant canadien d’instruments de cartographie géophysique de haute précision, a lancé le GSM-90AVU(B), un instrument de levé électromagnétique à très basse fréquence (VLF-EM) conçu pour être suspendu à une élingue d’un drone, lors du congrès de l’Association canadienne des prospecteurs et développeurs (PDAC) à Toronto le 3 mars. L’unité cartographie la résistivité électromagnétique dans le sol et convient à l’exploration de minéraux ou d’eau, à la cartographie du substratum rocheux, à la détection de fautes pour la recherche sismique, à la localisation de conduites souterraines ou à d’autres tâches d’arpentage proches du sous-sol terrestre.

La société, fondée en 1980, fabrique une gamme de magnétomètres et de gradiomètres destinés aux opérateurs au sol, à la surveillance de la Terre, aux aéronefs (hélicoptères et à voilure fixe) et aux drones. Cependant, l’oiseau VLF-EM n’est pas un magnétomètre ou un gradiomètre comme les autres systèmes de GEM ; il capte passivement les émissions continues d’émetteurs de signaux de temps lointain ou militaires dans le monde entier à des fréquences inférieures à 30 kHz avec deux capteurs (chacun réglé sur un émetteur différent), mesurant les déviations verticales dues aux conditions au sol situées sous les capteurs. Dans certaines zones où la couverture d’émetteurs distants peut ne pas être idéale, un émetteur localisé peut être utilisé.

La société affirme que cette solution fournit des données précises de manière rentable par rapport aux mesures au sol ou sur des aéronefs. Volant à 30 mètres (100 pieds) d’altitude avec l’oiseau sur une ligne de remorquage, à une vitesse minimale de 10 m/s pour minimiser la traînée, un drone VTOL (généralement un puissant multi-coptère) peut couvrir le sol 6 à 10 fois plus rapidement qu’un opérateur à pied, sur tous les types de terrain, sans exposer l’opérateur à des risques. Par rapport à l’acquisition de données d’aéronefs pilotés, le GSM-90AVU(B) suspendu à un drone peut voler de nuit, par faible visibilité et sur une topographie dangereuse pour les aéronefs, qui sont généralement à une altitude minimale de 300 m (90 m).

GEM Systems explique que son robuste oiseau VLF-EM est conçu pour être remorqué à partir de n’importe quel c-drone VTOL (décollage et atterrissage verticaux) capable de soulever la charge de 6 kg (13 lb), par exemple les modèles DJI Wind4/Wind8 ou Matrice 600 Pro, l’Alta8 de Freefly, le Black Widow de VulcanUAV, ou le Heavy Lift Octocopter de Versadrones ; à noter, les drones à voilure fixe conçus pour des levés efficaces tels que le eBee X de Parrot, l’UX11 de Delair, ou le WingtraOne « assise sur sa queue » sont conçus pour des charges utiles plus légères. Comme c’est souvent le cas dans les levés topographiques, la trajectoire de vol est préparée à l’avance avec un pilote automatique tel que Pix4D, parcourant des points de cheminement GPS prédéfinis.

L’appareil transmet les données au format XYZ par liaison radio au mât radio pliable du système et à l’ordinateur de station de base Windows, un Toughbook de Panasonic optimisé utilisant GEMDAS et GEMLink+, les logiciels sur mesure de GEM pour l’acquisition des données et le transfert de fichiers, respectivement. La société recommande d’utiliser éventuellement le logiciel VLF2DMF d’Emtomo pour la conversion des données source multifréquences en graphiques lisibles par l’homme.

La batterie au lithium intégrée de 1,3 Ah du GSM-90AVU(B) durera plus longtemps que le temps de vol de la plupart des gros c-drones ; la batterie peut être remplacée si nécessaire. La longueur de l’oiseau est de 1,5 m (5 pieds). La plage de température de fonctionnement est comprise entre -40°C et +50°C (-40°F to 120°F). Si votre c-drone peut le supporter, l’oiseau devrait pouvoir le faire. Les boîtiers personnalisés pour le système (oiseau, antenne radio, station de commande au sol) sont inclus et l’ensemble du système est garanti trois ans. La société ne publie pas de prix catalogue, préférant personnaliser les instruments dans des configurations personnalisées pour un devis après avoir évalué les besoins de chaque client.